02 février 2016

Assurance chômage : réunion d’information lundi 8 février

ASSURANCE CHÔMAGE : NON A LA CASSE DES DROITS !

POUR DES DROITS NOUVEAUX !

Réunion d’’information
Lundi 8 février à partir de 19H à la Bourse du Travail
Salle Ambroise Croizat – 3 rue du Château d’’Eau 75010 Paris.


Communiqué de la CGT Spectacle 

La Convention Unedic déterminant les droits à l’assurance chômage doit être négociée à nouveau à partir du mois de février. P. Gattaz, Président du Medef,  a déjà annoncé qu’il fallait faire de grosses économies, sans augmenter d’’un centime les cotisations des employeurs pourtant responsables des licenciements et de la précarité.

S’’appuyant sur un rapport opportun de la Cour des Comptes, François Hollande lui-même a appelé à baisser les droits ! En 2014, il prétendait ne pas vouloir remettre en cause les droits, « amortisseurs de la crise ».

Dans le même temps, une négociation spécifique sur les annexes 8 et 10 (intermittents du spectacle) a été actée dans la loi, mais sous contrainte d’un  « cadrage budgétaire » applicable au régime général comme aux annexes

Avant la négociation, nous vous convions à une réunion d’’information le lundi 8 février à partir de 19H à la Bourse du Travail – Salle Ambroise Croizat – 3 rue du Château d’’Eau 75010 Paris.

  •   Quelle négociation pour le régime général ?
  •  Pour le régime des intermittents du spectacle ? Comment porter nos propositions ?
  •   Notamment celle appelée  « plateforme du Comité de suivi » pour les annexes 8 et 10 ?

Le même jour, les syndicats Cgt, Fsu et Sud de Pôle Emploi appellent à la grève dans plusieurs régions, dont l’’Ile-de-France, pour protester contre la fermeture des agences l’’après-midi, avec le soutien des associations de chômeurs, notamment la Cgt des privés d’emplois ainsi que la Cgt Intérim.

Rassemblement prévu à 14H devant la Direction générale de Pôle Emploi – 1, rue du Docteur Gley – 75020 Paris (M° Porte des Lilas, derrière le cinéma).

Nos mobilisations peuvent faire reculer les pires destructions, comme le démontre les actions unitaires de 2014, le recours au Conseil d’’Etat du 5 octobre 2015, ou l’’avenant remettant en cause les droits rechargeables non épuisables.

FACE A LA REDUCTION DU SERVICE AUX DEMANDEURS D’’EMPLOI,

FACE AU RISQUE D’’UN NOUVEAU RECUL DES DROITS,

AGISSONS TOUTES ET TOUS ENSEMBLE POUR DES DROITS NOUVEAUX !