21 mai 2013

Communiqué du SFR-CGT et du SPIAC-CGT Festival de Cannes 2013

Nous sommes le cinéma…

 

De nouvelles règles pour le Cinéma Français

 

Madame, Monsieur, Cher(e)s Ami(e)s,

Le Festival de Cannes intervient cette année après des semaines d’un mauvais temps médiatique pour le cinéma de notre pays autour des effets supposés d’une convention collective étendue dans la production cinématographique.

En effet, après des années de négociation une très large majorité d’organisations syndicales de salariés signait le 19 janvier 2012, un texte ayant vocation a constituer le socle d’une convention collective d’application obligatoire dans le cinéma.

Cette décision des partenaires sociaux a permis de mettre en avant les difficultés de notre cinéma qui depuis des années pallie son sous-financement en jouant sur la variable d’ajustement des salaires.

Cette dérive absolument désastreuse du point de vue social permet aujourd’hui à un très grand nombre de producteurs de polémiquer sur le thème de “la mort du cinéma”.

De fait, aujourd’hui un nombre toujours plus élevé de films sont réalisés dans des conditions très largement sous-financées et le budget médian des films est, pour la première fois en 2012, en baisse.

Conscients des dérives, nos organisations ont accepté la mise en place d’un dispositif transitoire de cinq années permettant de minorer les rémunérations des professionnels en fonction du budget du film.

Mais nous devons être soutenus. Notre pays qui a su inventer un système exemplaire qui nous permet encore aujourd’hui de produire un nombre important de films doit pouvoir répondre à ces nouveaux défis, sans rien sacrifier des niveaux de rémunérations et de protection sociale qui permettent aux Ouvriers, Techniciens et Réalisateurs du Cinéma de vivre de leur métier.

Nous ne pensons pas, pour ce qui nous concerne que la mort du cinéma se décrète… Et nous ne la souhaitons évidemment pas. De la même manière, il n’y a pas, dans l’esprit des signataires de l’Accord du 12 janvier 2012, un «grand» cinéma, et un cinéma de seconde zone parce que sous-financé.

D’autres solutions sont possibles qui permettront à l’ensemble de notre cinématographie d’exister y compris celle pour laquelle nous venons en soutien.

Au mois de mars dernier, les Ministères de la Culture et du Travail se sont engagés à étendre le texte signé le 19 janvier, nous comptons sur le respect de leur engagement pris.

Par votre présence à Cannes en qualité de professionnel, vous savez bien sûr que le cinéma est un art mais qu’il est aussi une industrie qui mobilise des savoir-faire exceptionnels. Notre combat pour l’application d’une Convention dans la production cinématographique est soucieux du maintien et du développement de ces compétences.

Les Ouvrier(e)s, les Technicien(e)s, les Réalisat(eur/rices)s du Cinéma, qui ne renonceront pas à défendre leur droit à vivre de leur métier, vous souhaitent un très bon Festival de Cannes.

SFR-CGT / SPIAC-CGT

Cannes le 20 mai 2013.

 

Ci-dessous le communiqué en français

Nous sommes le cinéma… PDF

In below the english version

We are the cinema… PDF